Chattam, c’est un mec, il pourrait aller se balader dans les rêves de Freddy Krueger pour le faire flipper. Chattam, c’est un mec, il écrit un bouquin inspiré des Goonies, sauf qu’il remplace les Fratelli par des monstres qui dézinguent les gosses à tour de bras…

Exact, Maxime Chattam c’est un écrivain. Même pas 40 piges, beau gosse, déjà une vingtaine de romans publiés, le gendre idéal le gars.

bandeau maxime chattam

Il a écrit pas mal de polars, bien crus dans les descriptions, pour pas dire franchement crados mais ça fait son charme. Il a carrément fait des études de criminologie pour se documenter à fond sur le sujet. Il fait aussi une série de bouquins, plutôt axée fantastique, qui s’appelle Autremonde (6 tomes jusqu’à présent, le septième et dernier courant 2016 a priori) avec essentiellement des gamins et des ados. Mais y a quand même des trucs dégueu, pas d’inquiétude.

image1

Quand tu lis un polar de Maxime, y a forcément un moment où t’as un peu les foies.

Moi perso, ça m’est arrivé de feuilleter un Gaston avant de m’endormir pour redescendre. T’as un peu l’impression d’un épisode d’Esprits Criminels coréalisé par Wes Craven et George Romero.

Y a des meurtres évidemment, tout commence par là ; et pis y a une enquête. Sauf qu’il t’écrit pas « Le promeneur vit soudain un cadavre gisant dans les bois. Il appela la police qui, après quelques constatations, emmena le corps pour autopsie », le mec il te raconte de A à Z comment le tueur a étripé sa proie ou sinon il te décrit l’aspect du macchabée à grands renforts de détails sur les méthodes de la police scientifique. T’as l’impression qu’il est assis à côté de toi dans le métro le mort en question. Et t’en viens même à te demander si le serial killer (le quoi ?) est pas aussi dans la rame ou à la fenêtre de ta chambre en train de te mater.

Pareil pour les autopsies, il pourrait te dire simplement que le crâne présente des traces profondes de coups. Mais noooooon, lui il te raconte bien comment on décapite le gus pour faire bouillir sa tête dans le but de ramollir la peau pour la retirer comme t’enlèverais la cagoule de ton gosse. Du coup voilà, il est tellement documenté que tout ça sonne vraiment juste, un peu trop même et c’est ce qui est franchement flippant. Ton voisin, il est cool, il dit bonjour quand tu le croises. Mais qu’est-ce-qui te dit qu’il découpe pas des gens tous les week ends pour se marrer ? Ça c’est en fermant le bouquin, je pense qu’on arrive à relativiser après quelques temps. On se dit qu’on pourrait les découper nous même les gens…

N’empêche qu’avec tout ça, il sait nous tenir en haleine le bougre. « Bon allez, à la fin de ce chapitre, je dors. Il est déjà 1h, demain ça va piquer au réveil ! « . Pis à 3h, un élan de bon sens te fais reconnaître que 4h de sommeil c’est vraiment le minimum. D’autant qu’il m’a déjà fait le coup hier soir ce con !

On avance dans l’histoire, on mène un peu l’enquête aussi, et évidemment on se fait balader la plupart du temps sinon c’est pas drôle. A se demander où il va chercher tout ça…

Enfin voilà, c’est clairement un de mes auteurs préférés. Dans le genre, je le trouve imbattable. Bon j’ai pas lu non plus tout le rayon polar de mon libraire… Mais ouais un Chattam, c’est une bonne acquisition. J’ai pas eu de déçu autour de moi jusqu’à présent. Je conseille en particulier la Trilogie du Mal, à lire dans l’ordre donc l’Ame du Mal en premier. Mais à chacun son Chattam, y a pas de règle.

bandeau

Écrit par Aurélien Savidand

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s