Qui n’a jamais entendu parler de Florence ? Et pour la grosse génération geek à laquelle j’appartiens, qui ne connaît pas Ezio Auditore Da Firenze ?

Florence est dépeinte dans tes cours d’histoire comme la capitale du Quattrocento, le foyer de la renaissance artistique italienne. A raison. Clairement, 3 jours ne suffiront certainement pas pour explorer tous les lieux et joyaux dont Florence regorge, le minimum vital pour prendre conscience du patrimoine historique et artistique ancré dans les pierres de cette ville est de 5 ou 6 jours. Compte déjà dix bonnes minutes pour ravaler tes dents quand tu arriveras en bas du Duomo de Santa Maria del Fiore, qui est aussi imposant sur les photos que dans la réalité, et songe à te poser la question de savoir comment des mecs ont pu craquer au point de construire un dôme de 115m de haut et 45m de diamètre, par amour de l’Art, et surtout de la religion. L’oeuvre de son architecte Fillipo Bruneschelli te laissera couac, c’est sûr et certain, et je ne dirai pas que je te laisse imaginer la vue de la ville que tu auras en haut du Duomo ou de son Campanile, car tant que tu ne l’as pas fait, c’est difficilement concevable. A ce propos, Michel-Ange, au moment de s’atteler à Basilique Saint-Pierre de Rome aurait déclaré :

 « J’érigerai une coupole plus grande que celle de Florence, mais certainement pas une plus belle ».

Tout est beau à Florence, tout captivera certainement ton regard à chaque coin de rue, car l’architecture y est aussi impressionnante que l’atmosphère. Entre rues bondées de touristes et fragments de monuments que tu apercevras au loin; et voudras très certainement rejoindre en t’aidant de manière plus qu’approximative de la carte de ton Lonely Planet : tu marcheras.

En début de soirée, pars voir le soleil se coucher de l’autre côté du fleuve Arno, sur la Piazzale Michael Angelo, juste à côté des Giardino Bardini. La vue y est somptueuse et imprenable, l’alignement du Ponte Vecchio, du Palazzo Vecchio, du Duomo et de la Basilica di Santa Croce te décrochera très certainement la mâchoire. Puis tourne la tête vers la gauche pour t’apercevoir que les derniers rayons de soleil éclairent d’une teinte orange saturée le Chianti, la campagne Toscane, ainsi que les chaînes de monts alentours pendant une bonne vingtaine de minutes.

La piazzale bat aux danses des cracheurs de feu, des guitaristes solitaires, et des photographes venus avec trépied tenter de distiller la plus belle image possible de cette scène incroyable dans laquelle Florence se couche, et se pare de ses plus beaux atours nocturnes.

Redescends par le Ponte Alle’Grazzie pour voir le Ponte Vecchio s’illuminer sur l’Arno, puis remonte tranquillement du Palazzo au Duomo, captant au passage un instant rare (instant qui finira sûrement par se transformer en grosse demi heure) tel que deux violinistes en train de se tuer sur le concerto n°3 de Mozart en plein milieu de la Galerie des Offices. Délice intégral.

La meilleure vue sur la ville n’est pourtant pas celle là, et si tu veux monter en degré dans ton kiff, prends le bus qui part de la Piazzale San Lorenzo jusqu’à Fiesole, un petit village niché dans les collines au Nord de Florence. En plus de la visite des alentours qui te donnera un bel aperçu du Chianti, finis ta journée sur le belvédère de la Basilica di Sant’Alessandro, et ressens la domination totale que tu as en ce moment même sur toute la ville.

La Toscane n’a pas pas fini de t’étonner, et si tu veux faire les choses correctement, comment peux tu rester dans le coin sans aller visiter la ville de Sienne, son duomo et sa Torre Del Mangia ? Le billet de car coûte 4 billes à l’unité au départ de l’autostazione de Santa Maria Novella (Firenze SMN pour les intimes) et le trajet est d’une heure pour la liaison directe. Une journée suffit, mais prévois en tout de même une bonne car Sienne est riche en musées, attractions et curiosités locales. Il reste tout de même impératif d’y faire un saut ne serait-ce que pour t’attarder sur son architecture, et imaginer quelle devait être l’ambiance pendant la Renaissance ! Tu peux toujours flâner (c’est bien évidemment conseillé) du côté de San Gimigniano, ses allures de Manhattan médiéval et sa célèbre Torre Grosso offrant un panorama des plus superbes sur le Chianti.

Plus qu’un voyage dans le temps, Sienne a de sérieux arguments pour t’attirer, au moins pour la vue démentielle sur l’assemblage de toits ocres et cuivres que tu auras du haut de la Torre Del Mangia, offrant alors à tes mirettes  la vision d’une ville qui ressemble plus à un labyrinthe qu’à toute autre chose.

Sienne est perdue au milieu de la campagne toscane, mais non loin d’un petit village fortifié sur les hauteurs d’une colline  : Monteriggioni (à bon entendeur !).

Envoûtante Toscane, terre des cyprès et des vagues de couleurs perdues au milieu des montagnes, quand te reverrai-je ? Vite, très vite, je l’espère.

Crédits photo © U.J

2 thoughts on “ Itinéraire Toscan ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s