En octobre dernier est sorti How it should sound Volume 3, 4 & 5 , le nouvel opus de Damu The Fudgemunk, beatmaker de génie au talent injustement méconnu, qui m’a mis tout simplement, je dois l’avouer, une claque phénoménale.

 

 

Il m’aura fait patienter le salaud… 5 ans après avoir sorti  How it should sound-Vol 1 & 2 , Damu a donc enfin préparé la suite.

Il continue là où il s’était arrêté en se replongeant dans ses cartons de disquettes pour retrouver les beats qu’il avait créés pour HISS (How it should sound) 1 & 2 et en a constitué la suite logique.

Oui, des disquettes. Le bonhomme utilise encore des disquettes. La machine qu’il utilise pour composer et enregistrer ses beats est un SP1200, machine iconique, symbole de l’age d’or du hip-hop des années 90. Et il faut le dire, Damu est bien de la trampe des plus gros producteurs de hip-hop tels que Pete Rock, Lord Finesse ou encore DJ Premier ! C’est donc un son à la fois nostalgique et incroyablement rafraichissant qu’il nous livre ici.

Comme il ne fallait en choisir qu’un, j’ai opté pour le morceau  The Sound. Pourquoi ? Parce qu’il a samplé un morceau Baby’s night du groupe culte hippie de rock psychédélique des années 70 Sweet Smoke. Pourquoi The Sound ? Pour ce son, précisément ! Il a utilisé Sweet Smoke pour en faire quelque chose de nouveau. Et c’est tellement bon !

Damu redonne une deuxième existence à la musique qu’il pioche dans son interminable collection de vinyle. Et chaque morceau est un néologisme à l’image de son nom The Fudgemunk (terme qui n’existe pas dans le dictionnaire mais qui, traduit littéralement, signifierait quelque chose comme le «moine du caramel » ou « le moine du faux ou de l’esquive »).

Chaque titre est une association de la sorte, une nouvelle création à partir de sons préexistants. Avec des fragments, il recrée un tout. Il unit les musiques et les fusionne. Damu the Fudgemunk c’est en fait le Dr. Frankenstein de la musique. Un Dr. Frankenstein qui aurait réussi son œuvre… Car si chaque morceau est monstrueux, c’est dans le bon sens du terme ! Il donne une âme à ses morceaux. Et c’est ça le plus important : sa musique a une âme.

Damu the Fudgemunk sait comment ça doit sonner.

“Very refreshing to hear a young cat with that much soul. Exactly what’s been
missing from the game … soul.”  

Marley Marl

Écrit par Mikael M.

One thought on “ Damu le créateur ”

  1. completement d’acord. ce mec est un genie du Hip Hop instrumental !
    mise apart le fait que Damu utilise surtout sa MPC 2000 pour créer plus que la sp-1200 , je n’ai rien a dire.
    bel article.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s