Combiner le groove, une voix soul et des instrumentales électroniques : à 24 ans, Harleighblu, native de Nottingham, le réalise sans trop suer.

Harleighblu signe un double EP (Futurespectives 1&2) chez Tru Thoughts en 2015 mais n’en est certainement pas à ses premières productions. Elle se fait principalement connaître en 2013 avec un single intitulé Enough Now (dont l’instru fait par railleurs énormément penser au morceau Red Right Hand de Nick Cave and The Bad Seeds, servant d’opening à l’excellente série Peaky Blinders). Un album de 11 titres, Forget Me Not, en découle directement : le timbre d’Harleighblu est maintenant connu du grand public. Les bases sont posées pour la diva en devenir, tout se jouera sur l’éclectisme et la glorieuse combinaison entre une voix suavement soul et tonalités électro pop.

2014 est l’année de la confirmation avec une re-release des excellents Who’s that girl (qui n’est pas une reprise d’Eve, je te vois venir à 15 bornes, mais d’Eurythmics !) et Sittin’ by the window, qui aura droit à un remix d’une efficacité redoutable par le bostonien Lost Midas, scellant par ailleurs la collaboration entre les deux artistes sur le double EP à venir : Futurespective.

Plutôt que de continuer à broder autour de cette pépite dédoublée de six titres, je te laisse en compagnie de la petite diva, qui fait partie à mon sens (et cela n’engage que moi) du trio révélation neo-soul des 3 dernières années aux côtés d’Andreya Triana et Lianne La Havas, et haut la main.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s