Pas si le loin le Danemark et ses 1h40 de vol pour te retrouver avec une porte ouverte sur la baltique et le détroit de l’Øresund.

Copenhague est une ville immense, regorgeant de points d’intérêts dans ses environs. Voici quoi faire par quartier si tu as 3 grosses journées à y consacrer.

***** La monnaie locale est la couronne danoise, aucun pays de Scandinavie n’est à l’euro, autant t’y faire.

 

København V / Vesterbro


 

C’est tout simplement le quartier central de Copenhague. La première des choses à savoir et que le chemin pour visiter le centre de la vieille ville est tout tracé, il part vers l’est de la gare centrale de Copenhague et descend jusqu’au célèbre canal de Nyhavn : c’est la rue commerçante de Strøget. Elle te fera passer par quelques grandes églises comme celle de Helingendskirken, l’ancien palais royal de Christiansborg et la tour astronomique Rundetaarn de laquelle tu auras déjà une belle vue sur les toits de la ville.

 

K Centraal

DSCF1977

 

Cette gare construite en 1864 et ouverte en 1911 vaut le détour pour son architecture extérieure et surtout intérieure qui te donnera l’impression de pouvoir aller vider un godet avec Ragnar OKLM. Elle est bien entendu le hub central de la ville.

Rådhuset 

L’Hôtel de ville de Copenhague se situe à quelques mètres de la gare centrale, reconnaissable à sa grande tour dominant Vesterbro, il est dans la pure tradition architecturale romane scandinave et te mènera à la rue commerçante de Strøget.

 

Jardins de Tivoli

Entre ambiance type jardin d’acclimatation et parc d’attractions complet, les jardins de Tivoli sont connus mondialement comme étant la plus grande zone de divertissement en plein milieu d’une capitale, et pour cause, ces jardins se situent pile entre la gare centrale et le Rådhuset et sont blindés de monde à partir de 17h (inutile de préciser que 40% des visiteurs sont des touristes). Mon conseil est d’y aller la nuit tombée pour la mise en valeur de toutes les structures, organiques ou pas, qui le composent.

 

Glyptotek

 

DSCF2146

Ce sublime bâtiment inauguré en 1867 abrite un musée dont les collections ont été réunies par le fils des brasseurs Carlsberg (la thune des fois, ça sert pour la bonne cause), lesdites collections sont principalement sculpturales et valent vraiment le détour surtout pour la manière dont elles ont été agencée dans ce lieu à l’architecture d’exception. Ne manque pas d’aller prendre un café en dessous du dôme de verre, niché au milieu des espèces de plantes variées et des statues grecques. Un régal pour les yeux.

Lacs artificiels de Søgade

Copenhague n’a pas de Seine ou de Tamise qui la divise bien qu’elle soit complètement les pieds dans la flotte sur toute sa façade Est. Le plan d’urbanisation a vite résorbé le problème en créant un suite de lacs artificiels au Nord Ouest de København K : l’ensemble de Søgade. La promenade est courte et le coin très prisé, il fait partie des espaces verts et points de nature dispersés volontairement dans la ville. On est pas au niveau de la perfection de verdure de Djürgarden à Stockholm, mais c’est déjà pas mal, et très agréable il faut l’avouer.

København K / Indre By


 

Un peu plus à l’est, les charmes de l’architecture mêlés aux espaces verts, la vieille ville est encore là : bienvenue à Indre By.

Canal de Nyhavn

 

DSCF2031

Arrivé au quartier de Nyhavn, tu pourras admirer les maisons colorées, marotte nordique tant dans leur architecture que dans leur disposition coquette sur les bords du canal. C’est l’endroit le plus connu et le plus touristique de Copenhague. Je te déconseille d’aller déjeuner ou dîner là bas si tu tiens à garder un minimum de budget, la bouffe est certes bonne, mais les prix concurrencent ceux d’une salade césar au Café de Flore, et tu sais très bien que la comparaison est suffisante.

 

Rundetaarn

DSCF2044

Signifiant littéralement « Tour Ronde », cet édifice de 35m de haut du plus pur style baroque est achevé en 1632 afin de donner aux universitaires Danois la possibilité d’utiliser un observatoire (qui est par ailleurs le plus vieux d’Europe). Le sommet de la tour te révèlera les toits photogéniques de la ville ainsi qu’un petit planetarium disponible à la visite. La Rundetaarn vaut le crochet tant pour la vue panoramique sur Copenhague que pour la montée en colimaçon marquée par un clair-obscur.

 

Frederiks Kirke / Marmorkirken

 

marmo

Pousse après jusqu’à la place d’Amalienborg pour admirer la Marmorkirken, église au dôme impressionnant (31m de diamètre) intégralement taillé dans un marbre vert (couleur folklorique des pays scandinaves). Alors OK, elle te fera pas autant tourner la tête que le Duomo de Florence, mais je peux t’assurer qu’elle envoie quand même une bonne grosse dose de jambon dans son genre. J’ai du m’exclamer d’un humble « bordel de merde » quand je suis tombé nez à nez avec en dérivant à partir de Nyhavn. Les Copenhaguois n’ont failli jamais la voir complètement finie puisqu’entre le début de la construction en 1749 et son achèvement se sont passés 150 ans pour des raisons principalement financières. Et c’eût été dommage de ne pas pouvoir profiter pleinement de ce petit bijou.

Pour te faire une idée, tu peux comparer la taille des greluches qui prennent un selfie dans le fond de la photo avec celle de la façade. C’est bon ? Oui, je t’avais prévenu.

 

Kastellet 

Retournons quelques instants à partir d’Amalienborg pour continuer légèrement vers le Nord et tomber sur une curiosité locale construite sous Christian IV pour garnir la ligne de défense de la ville : Le Kastellet. Cette citadelle possède de charmants jardins et bâtiments datant du XVIIe siècle constituant  son intérêt touristique principal. C’est cependant la disposition, par vue aérienne, qui est remarquable, puisque le Kastellet a une forme d’étoile dont les canaux se déversent dans le détroit de l’Øresund.

 

Botanisk Have

 

IMG_0200.JPG

Sur le chemin du retour vers la gare, tu pourras passer par le jardin botanique qui, de ses 10 hectares, est très beau. Le conseil perso pour profiter de la pépite architecturale qu’est la grande serre est d’aller le visiter quand le jour commence à décliner afin de voir le dôme principal tout en verre s’illuminer sur le reste du jardin. C’est incomparable avec la version de jour !

Christiania


 

Le quartier de Christiania est dominé par la tour en spirale (The Spire) de Vor Frelsers Kirke. Ce quartier possède une histoire fascinante puisqu’il est en réalité une ville à part entière du gouvernement danois et donc de Copenhague, dont l’indépendance à été demandée dans les années 70 par le mouvement hippie (combiné aux squatters et aux chômeurs) qui l’habitaient. Le gouvernement a accepté dans l’unique but de mener sur eux une expérience sociologique, octroyant ainsi le sobriquet discriminant de « Experimental city », préfigurant sur le portique d’entrée de Christiania, ré-inscrit par ses occupants de manière narquoise. Le système de démocratie directe a cartonné la première année, mais rapidement les gangs de criminels ont élu domicile dans la bourgade afin de prendre possession d’une économie principalement fondée sur la drogue, et si vous demandez aux Danois, ils marqueront le quartier comme No Go Zone de fait. Christiania vaut quand même le détour pour la quantité d’espace vert en plein coeur du quartier, les charmes de sa population, de leurs habitations alternatives, et bien entendu pour la vue sur la vieille ville, au Nord, que tu auras du haut de Vor Frelsers.

 

Vor Frelsers Kirke / The Spire

Déjà repérable à partir de Nyhavn grâce à ces dorures et son somet en spirale, la tour de cette église modeste domine le quartier de Christiania avec Christians Kirke. Datant du XVIIIe siècle, The Spire est très prisée par les touristes, la visite vous apprendra qu’une légende urbaine narre que son architecte Laurids de Turah se serait lui même jeté du haut de la tour en s’apercevant, une fois la construction achevée, que la spirale tournait dans le mauvais sens, à savoir dans le sens antihoraire. C’est bien entendu une immense connerie, mais la légende a perduré pendant près de 100 ans ! Anecdote mise de côté, the Spire consititue une des fiertés du quartier (avec la vente libre de cannabis)

L’Opéra

 

DSCF2013

L’histoire raconte que l’architecte en charge de cet opéra a refusé d’assister à son inauguration en 2005 puisqu’il n’était absolument pas satisfait de la forme du toit, qui a valu au bâtiment le doux sobriquet de « toaster ». Tu te doutes bien que l’architecte a définitivement pété un câble là dessus. Le véritable problème, connus de tous comme une légende persistante, est que le mécène a joué les tyrans du début à la fin de la construction et qu’Henning Larsen, l’architecte, a eu les mains liées sur toute la durée de sa réalisation. Sale histoire pour un bâtiment qui n’est pas si moche que cela finalement !

Tu as bien marché aujourd’hui, et te voici récompensé. Le soir arrivant à grands pas, quelques adresses de sortie sont notées sur la carte. Ce qu’il faut savoir, c’est que le Danemark n’a pas vraiment de cuisine traditionnelle et tu auras besoin de la meilleure des prospections pour trouver un restaurant qui sert de la bouffe typique. Des steakhouses, il y en masse, des restaurants thématiques également, mais par rapport à leurs voisins suédois qui te mettent du poisson à toutes les sauces folklo (mes amis connaissent mon amour absolu pour le fisksoppa du Hötorgetshallen de Stockholm). Hormis quelques plats composés de tartines garnies, d’un porc crousillant accompagné d’une sauce au persil et quelques pâtisseries,les Danois n’ont pas grand chose.

Kastrup / Amagerbro


Bien que les Copenhaguois soient frileux sur le sujet et considèrent la zone à la limite du fréquentable, il te faut visiter la presqu’île d’Amager, qui comprend les quartiers de Kastrup (avec l’aéroport un peu plus au sud) et les marais de Kalvebod Faelled qui valent très honnêtement le détour.

Cette langue de terre partant du sud est de Christiania s’étend jusqu’à la mer et te révélera l’infrastructure qui permet de joindre le Danemark à la Suède, et qui reste une construction impressionnante de près de 8km de long : j’ai nommé l’Øresundbrön.

Processed with VSCOcam with e1 preset

Le pont est construit entre 1996 et 2000, ce qui est relativement peu compte tenu de la galère à poser un bordel de cette taille sur 8km de flotte. Il a coûté la modique somme de 31 milliards DKK (soit 4 milliard d’euros). Autant dire que les Danois ont bien cassé leur PEL pour se le faire, mais il est tellement emprunté que le retour sur investissement a vite été énorme.

Intéressons nous tout d’abord à ce que tu trouveras à l’Est, vers Kastrup : il te faut visiter les bains publics bénéficiant d’une solide notoriété locale avant de mener une petite balade dans le charmant Amager Strandpark alliant verdure et paysage littoral.

 

Vestamager / Kalvebod Faelled


 

Le trip sera différent du côté de Vestamager et de la réserve de Kalvebod Faelled puisqu’il s’agit d’un paysage essentiellement boisé et marécageux.

Kalvebod Faelled

 

 

Au bout d’une centaine de mètres, les derniers bâtiments résidentiels que tu verras prouveront une fois de plus l’application mise par les architectes dans le désir de toujours plus pousser le design des structures. Le bâtiment notable de l’ensemble est le 8-tallet

Processed with VSCOcam with e1 preset

Ce qui est particulièrement incroyable est que ton entrée dans la réserve sera marquée par les restes d’un Drakkar planté là, en plein milieu d’une bande d’eau, et qui contraste énormément avec le-dit 8-tallet et sa proximité avec les résidences. 12 siècles rapprochés de 200m, l’image est bien plus que saisissante.

DSCF2080

Mais quel spectacle ! L’impression d’immensité prodiguée par ces zones d’eau et de vagues dorées est ahurissante, et bien que le paysage soit hostile et désolé (surtout tu y vas l’hiver), tu auras toujours à coeur de suivre ces routes infinies qui serpentent le long de la bande de terre et te feront passer en plein milieu de larges lacs stagnants. Les oiseaux s’envolant en équipée de centaines et les cerfs détalant au loin, les grandes collines assaillies par l’eau pourvues de petites tours de pierre inaccessibles de prime abord, les sentiers te conduisant chacun dans des types de paysages différents… Une fois que tu te seras enfoncé d’un kilomètre ou deux, tout autour de toi ne sera que nature et couches de couleurs, quelques reliefs, et le silence des bois lointains qui te donneront envie d’en atteindre la lisière.

C’est une expérience à vivre, vraiment, pars y équipé car comme je l’ai dit c’est vraiment hostile, mais fais le !

 

VESTAMAGER  

En revenant vers le centre de la capitale, et surtout s’il te reste un peu d’énergie après l’exploration de Kalvebod, tu peux t’arrêter à la cité universitaire admirer le design des logements étudiants du Tietgen. A croire que les nordiques mettent un point d’honneur à tout faire propre en terme de design et d’architecture. On est pas à la cité U de Denfert là, c’est sûr, ça claque quand même un peu plus !

 

Environs et extensions notables


Si tu as deux jours supplémentaires et a déjà rôdé efficacement Copenhague, voici une manière intelligente de dépenser ton temps. Voyons d’abord ce qui est à proximité de la ville côté Danois, puis n’oublions pas que la Suède et sa côte Skanienne ne sont qu’à 8km de là.

 

Dyrehavn

 

Processed with VSCO with e1 preset

Maintenant que l’est de Copenhague est fait, nous pouvons nous pencher un peu sur l’ouest, et te divulguer les quelques connaissances que j’ai sur le sujet puisque c’est la partie que j’ai eu le moins de temps de rôder en 4 jours (j’avais prévenu, même à un rythme soutenu, Copenhague est MASSIVE). Disons que le quartier de Frederiksberg ne regorge pas vraiment de points d’intérêt à part un zoo (génial…) et quelques parcs qui valent le détour. J’ai préféré consacrer une demi journée à courser des cerfs au nord de la ville, dans la réserve de Dyrehavn. Et je te conseillerai fortement de dépenser un peu de temps là bas si tu as un choix à faire en raison d’un voyage de courte durée. Le parc s’étend sur 1200 ha et tu te promèneras avec les faons et les jeunes cerfs avant peut être de reconnaître le brame d’un adulte au loin et d’aller les chercher minutieusement. Sacrée expérience aussi ! Tout dépend de tes goûts en matière d’exploration, de si tu es porté(e) sur l’urbain ou la nature, mais dans tous les cas, la réserve de Dyrehavn vaut le crochet , easy !

 

Château de Kronborg

Si tu veux voir le château où se passe l’intrigue du chef d’oeuvre shakespearien Hamlet, il te faudra monter jusqu’à Helsingør en train puis marcher. Ce château est un bijou absolu d’architecture, il est immense et son emplacement le rend très impressionnant puisqu’il répond à la même situation que celle du Kastellet. Tu noteras que la ville que tu peux voir de l’autre côté de la mer est Helsingborg, la jumelle suédoise d’Helsingør. Tu peux d’ailleurs prendre un ferry qui te ralliera à l’autre côté en 30 mn puisque la distance séparant les deux n’est que de 4 km. C’est le point géographique où le Danemark et la Suède sont les plus rapprochés.

Malmö

 

81E59695-0104-4854-A2C4-894C73BFC49D.RAF.jpg

Il te faudra très simplement prendre le train depuis le gare centrale de Copenhague et passer par l’Ørensundbrön en à peine 1h pour rejoindre la ville suédoise de Malmö. J’ai passé deux jours là bas sans en espérer grand chose et je dois avouer que j’ai été agréablement surpris. Malmö est la 8e ville la plus peuplée de Suède et donc très active. Le centre ville est très charmant, et quand l’architecture n’est plus traditionnelle, Malmö joue la carte de l’ultra moderne avec le quartier portuaire de Vestra Hamnen, réamménagé progressivement en zone résidentielle, totalement dominé par la célèbre Turning Torso que tu as déjà du voir quelque part. Cette tour est connue pour la bonne est simple raison qu’elle fait un virage complet de 90° entre sa base et le sommet. Culminant à 165m, c’est une véritable prouesse que tu pourras voir encore de très loin sur la côte Skanienne. Elle est la fierté de Malmö (avec Zlatan bien évidemment !)

En somme, Copenhague est une belle ville, intéressante, pleine d’histoire(s) et de ressources, ne compte tout de même pas pouvoir explorer correctement la ville en moins de 3 jours, ce ne sera pas possible. Si tu disposes de plus, les environs sont dignes d’intérêt, que cela soit du côté Danois ou même du côté Suédois. Une autre possibilité est de prendre le train jusqu’à Helsingor, au Nord, et de prendre le ferry jusqu’à sa jumelle suédoise, Helsingborg. Tu auras à loisir de redescendre vers le sud en passant par la jolie ville médiévale de Lünd, puis boucler ta boucle en réattérissant à Malmö. Le trajet est très peu onéreux et te donnera un bel aperçu de la côte Skanienne. La Scandinavie a tout pour elle, c’est certain, alors qu’attends tu pour partir pérégriner au Nord ?

***** Crédits photo © Ugo J. Grillis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s