Il y a quelques mois sort l’album Créatures de Rone. En grand fan, je m’empresse de l’écouter ! Posé sur mon lit casque vissé sur la tête, je ferme les yeux et me laisse entrainer par le son. Rien à redire super album. Cependant, un titre attire mon attention : Calice Texas ! Les sonorités sont nouvelles, je ne connais pas Rone dans ce registre aux rythmiques orientales et surtout chanté (ce qui est assez rare avec lui !). De plus, une grande spiritualité se dégage du morceau, notamment grâce à la voix du chanteur, mais qui est-ce ?

Un coup d’œil à mon portable… Bachar Mar-Khalifé ! Ce nom ne me dit rien mais curieux je n’en reste pas là. Je choppe mon ordi et commence mes recherches… BMK (je vous avoue que par pure fainéantise je vais utiliser cet acronyme) est un chanteur, musicien et compositeur franco-libanais de 32 ans. Fuyant la guerre du Liban à l’âge de 6 ans, il s’installe en France avec ses parents. Alors que ces derniers retournent au pays il y a dix ans, BMK décide de rester afin de poursuivre ses études au Conservatoire de Paris dont il obtient le prix en piano. N’oubliant pas son Liban natal, il se forge peu à peu un style particulier au carrefour de la musique classique, électronique et arabe.

Le hasard faisant bien les choses, BMK sort un album le mois dernier. Il est signé une nouvelle fois InFiné ! Bonne nouvelle ! Ce label a vraiment un don pour dénicher des artistes aux univers musicaux si singuliers et personnels !

Parmi les 11 titres de Ya Balad, le choix de Kyrie Eleison m’est apparu comme une évidence pour cette chronique. Premier titre de l’opus, ce dernier donne parfaitement le ton à l’album tant au niveau de la musique que du message que BMK souhaite transmettre.

Chanté en arabe, je me suis tout d’abord intéressé à la musicalité du titre. Commençant a capella, MBK s’accompagne ensuite par quelques notes de piano. Plus le morceau avance, plus les notes s’enchainent, plus elles deviennent puissantes ! Spirituel et émouvant, une grande force se dégage de ce titre dont la progression musicale est magistralement contrôlée.

Mes notions d’arabe se résumant à compter jusqu’à cinq (merci 0SS 117 !), j’ai ensuite cherché une traduction des paroles de Kyrie Eleison. Il s’agit en fait d’un chant liturgique des Eglises catholique et orthodoxe, marquant généralement la fin des litanies et le début de la messe.

كِيريَالَيسون    Oh seigneur, cela fait cent années

يَا رَبّ صَرلي ميّة سِنِة  De jeûne et de prière 

بصُوم وبصلّي إرحمني  Epargne-moi

غِنائي لأجلَك يا رَبّ  Mon chant est pour toi

صمتي لأجلَك يا رَبّ  Mon silence est pour toi

آمنت جاهدت استقبلني  J’ai cru, j’ai lutté 

اسمحلي أُطلُب آخر شي يا رَيت يَا رَبّ  Epargne-moi

إِرْحَم إِرْحَمنا  Et accorde-moi une dernière requête

إرْحَمنا وحِلّ عَنَّا  Epargne-nous, Et laisse-nous tranquille !

Ces paroles sont saisissantes surtout si on les replace dans le contexte actuel ! Enregistré avant les évènements tragiques survenus à Paris et au Liban, ce morceau voit son sens renforcé. Ainsi, BMK nous adresse par le biais de son Kyrie Eleison un véritable message de paix interconfessionnelle.

En extra, Calice Texas, le titre qui m’a permis de découvrir Bachar Mar-Khalifé :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s