Une chronique voyage sur Paris? Eh bien oui! Mon bon monsieur et ma chère madame, la ville Lumière n’est pas qu’étincelante sous les spotlights. Paris regorge de coins cachés, de zones défrichées où l’art de rue s’est approprié l’aménagement urbain, de petites impasses hors du temps, de dédales de rues qui nous ramènent quelques années ou quelques siècles en arrière. Et puis, cher lecteur, rien ne me dit que tu viens de Paris ou même de France, suis moi donc dans une petite virée bucolique au gré du vent, viens partager mes découvertes.

On se retrouvera à Nation où tu viendras sur mon fidèle destrier: le deux roues parisien, gage d’une souplesse temporelle retrouvée. Enfile ton casque et grimpons le long de la rue des Pyrénées. Plus loin, il y a la rue de Charonne, bien malheureusement remis sous les feux de la rampe il y a peu, et juste à côté la rue des Vignoles. Bienvenue dans mon quartier! Coincé entre Saint-Blaise et Belleville, tu peux commencer à apprécier un exemple de réhabilitation urbaine mais nous nous éloignons du sujet. Flâne dans cette rue, regarde ces multiples petites impasses qui ornent chaque côté de la voie. Au nombre d’une petite quinzaine, ces impasses datent de la fin du 19ème siècle et devaient accueillir plusieurs logements ouvriers. Le charme désuet ne laisse pas indifférent dans une rue où l’on trouve plusieurs petites tablées sympas et abordables. Un coin qui mérite d’être vu et revu.

IMG_6940

Filons ensuite sur la rue de Charonne, on trouve le passage L’Homme bien planqué sur notre gauche qui relie l’avenue Ledru-Rollin. Premier stop dans le temps, échoppes et glycine, pavés et vieille cheminée, on peut respirer un coup à deux pas du brouhaha de Bastille. Je te laisse apprécier avant que l’on reprenne le destrier pour une traversée outre-Manche, direction Londres et Notting Hill. Ah non en fait, on est juste dans la rue Crémieux, à côté de la Gare de Lyon. Façades peinturlurées multicolores, Paris nous entourloupe mais surtout Paris nous fascine. Pour conclure le côté british de cette zone, une jolie pendule branded London trône dans un flegme loin d’être parisien. Il manquait juste un bobby et une cabine téléphonique pour que le trompe l’oeil soit parfait.

Il est temps pour toi de franchir la Seine, filons sur le quai d’Austerlitz, je t’invite à regarder la cité de la Mode et du design, les terrasses qui fleurissent début Mai mais ce sera pour une autre virée. Il est temps de rejoindre le treizième arrondissement: le quartier chinois de Paris mais pas que. Arrêtons-nous dans le quartier de la Butte-aux-Cailles pour une petite pause Street Art, même si tu la trouveras tout au long du trajet. Trendy, il faut te perdre dans ce quartier et voir les graffitis à proximité des quartiers typiques où les rangées de loupiotes éclairent les petits troquets légèrement bobo mais loin, très loin des prix pratiqués dans d’autres coins de la Capitale. Trois arrêts sympas pour que tu vois que Paris n’est pas toujours prise dans les embouteillages. Villa Daviel tout d’abord, digne d’une jolie ville de campagne, tu y verras des maisons, oui des maisons! Avec de la chance, on pourra rentrer dans le lotissement « La petite Alsace » et ses nombreuses demeures à colombages. Sinon, on se remettra en route vers le Square des Peupliers. Un petit triangle qui sent bon le siècle dernier, la flanelle et les poètes parisiens. On pourra les imaginer, déambulant en quête d’inspiration au milieu des réverbères et des calèches, au milieu des façades occupées par le lierre qui en a fait son terrain de jeu. Il est temps de revenir au 21ème siècle, redescendons donc vers la place Augusta Holmes, à côté de la bibliothèque François Mitterrand. Au milieu, tu y verras un dragon multicolore (?!) qui devient vraiment sympa à la tombée de la nuit.

IMG_6962 IMG_6964 IMG_6966 IMG_6971 IMG_69743210422225_1_2_j6HeS0DlIMG_6946 IMG_6952 IMG_6969

C’est vrai ça que la nuit est tombée, tu vois comme le temps passe lorsque tu prends le temps de vivre Paris. Tu peux maintenant t’enfuir vers les lieux populaires de Paris: République ou Bastille, Champs Elysées ou Saint Michel mais franchement on va encore se marrer un petit peu. On se couvre, on reprend le scooter et dirigeons nous vers Montmartre. Ça fait une petite trotte mais il y a deux-trois trucs que tu dois voir avant d’aller te poser. Déjà, Montmartre en soi, le quartier, les ruelles, la butte et sa vue de dingue mais ça, c’est du classique. Rien de mal donc on va quand même y faire un saut. C’est bon tu as pris la petite photo du Sacré Coeur? Alors, on va se balader vers la place Marcel Aymé et là, dinguerie, la statue du Passe-Muraille. Je te propose d’aller boire un verre au Blue Note, un jazzbar rue Muller. Il y aura peut-être une scène live si on a de la chance et au pire, on pourra trinquer dans une ambiance groovy et relax en guise d’apéro.

le-passe-muraille-1

Voilà, on a fait une petite virée à la Parisienne. Demain, tu pourras aller au Louvre, sur l’Ile de la Cité ou pas loin de Saint Germain. Tu pourras flâner au Jardin des Plantes ou au Luxembourg, voir la Dame de Fer ou les Invalides. Tu prendras un verre en face de Notre-Dame. Mais le temps d’une journée, les flots de flash des touristes ne t’auront pas abîmé la rétine, tu auras vu un autre côté de Paris, entre voyage dans le temps et quiétude. Et si tu veux, on s’en refera une autre très bientôt…

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s