Un film d’enfance, c’est quoi ?

On a tous un ou plusieurs films qui nous accompagnent depuis l’adolescence, voire avant. Les GooniesL’Histoire sans FinRetour Vers le Futur, ces classiques sont nombreux même si chacun a ses préférences. Si ces films sont très différents, on a tous des attentes et des souvenirs qui se recoupent.

Règle numéro 1 : ces films là, ça se regarde en V.F. !

Hé oui à 6-7 ans, tu mates pas Indiana Jones en V.O. sous titrée (en général du moins). Tu découvres ces films quand ils passent à la télé ou grâce aux VHS que ton grand frère a enregistré quelques années avant. Et du coup, au fil des années, à force de les voir et de les revoir, tu connais les répliques par cœur, même les intonations. Perso, je suis pas sûr d’avoir réussi à en regarder un entier en V.O. J’ai chaque fois été déçu. Ça perd de son charme, c’est vraiment pas pareil.
Bon évidemment, le problème ne se pose pas pour les films français (bien sûr qu’il y en a dans la liste : La Soupe aux ChouxRabbi JacobLes Bronzés… même si je dois reconnaître que ce ne sont pas les premiers auxquels je pense)

Des répliques, on en a plein la tête mais notre oreille enregistre aussi autre chose : la bande originale.
Que seraient Indy et E.T. sans les accords de John Williams, Retour Vers le Futur sans ceux d’Alan Silvestri ou la séquence de Johnny B. Goode ?
Quand on pense au film, on a forcément quelques notes qui reviennent avec les images. Des Gremlins qui chantent New York New York par exemple… Ces notes qui à elles seules te filent le smile. D’ailleurs au blind test, les deux premières te suffisent à donner le titre, l’artiste et le film suivi de « Mais ouais c’est le moment où […] Ahhh faut grave que j’me le refasse tiens ! » Ces morceaux mythiques sont ancrés dans ta tête au même titre que les films en eux même.

Ah et puis bien sûr, il faut que les gentils gagnent à la fin et que ça se termine relativement bien !
Pas question de voir son héros se faire buter au bout de deux heures de film. Bon ok, E.T. rentre chez lui à la fin et la séparation est un peu triste mais avec le recul, il pouvait pas rester sur Terre, c’était pas sa place. De même, ça m’aurait franchement moins plu que Rocky s’entraîne la moitié du film pour perdre une deuxième fois contre Clubber Lang.

En regardant de plus près, j’ai l’impression que dans la plupart de mes classiques, il y a de la comédie.
Les répliques cyniques de Bill Murray dans Ghostbusters, Choco qui fait le Bouffi Bouffon, les « Non de Zeus ! » de Doc…
Ça amusait le gamin que j’étais et ça continue à faire marrer le grand gamin que je suis devenu. D’ailleurs, il arrive souvent que je me mette un de ces films justement pour me détendre et pour me redonner la pèche. Et oui parce que ça, c’est un effet indéniable commun à tous : tu finis avec la banane ! Je sais pas à quoi ça tient, peut-être le fait qu’on retourne un peu à nos jeunes années insouciantes. Les idées noires sont chassées comme par magie, le moral est regonflé à bloc pour un bon moment. Allez je vous prescris un chocolat chaud et un DVD des Goonies, demain vous êtes sur pied !

Enfin, pour ma part, j’étais (et je suis sûrement toujours un peu) assez sensible à l’aventure, à la chasse au trésor, au dépaysement, toutes ces choses là. Quel gosse ne l’est pas ? Autant dire que les cassettes des Goonies et d’Indiana Jones ont été rentabilisées !
Comment ne pas s’identifier, quand on est petit, à cette troupe de gamins trouvant par hasard une carte au trésor ou à un archéologue qui parcourt le monde à la recherche d’objets historiques tout en sauvant l’humanité ?

Ca renvoie à une part de rêve évidemment, il faut que le cinéma nous permette de nous évader, de nous faire nos films justement.

Si on regarde tous ces films avec plaisir des années après, c’est sûrement pour se replonger un peu en enfance, pour entendre de nouveau les répliques de nos personnages préférées, pour s’amuser comme à l’époque puisque finalement beaucoup de choses fonctionnent toujours. Et étonnamment, on ne se lasse pas de les revoir, on se prendrait même à vouloir les transmettre à nos gosses… Mais la magie fonctionnera-t-elle ?

Écrit par Aurélien Savidand

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s